Le scooter électrique se déplace presque sans bruit

Pour ceux qui n’ont pas envie de pédaler, le scooter électrique peut être une solution. Les modèles limités à 25 km/h se conduisent sans permis dès 16 ans.

Scooter électrique

Image: Zlois/Wikimedia Commons, Licence CC

Pour avoir l’air parfaitement cool sans trop te fatiguer, tu peux te déplacer en scooter électrique. Parfaitement silencieux, tu en deviendras presque effrayant pour certaines personnes. Pas besoin d’emporter partout ton câble de recharge, la batterie suffit pour effectuer 30 à 50 kilomètres. Quelques heures le soir suffiront pour la recharger. Ce scooter dispose d’un entraînement électrique, n’utilise pas d’essence contrairement aux bruyants vélomoteurs à deux temps d’autrefois et, par conséquent, n’émet pas de gaz d’échappement.

Alors que le moteur d’un vélo électrique nécessite une assistance au pédalage, un scooter électrique se déplace sans aucune force musculaire – la vitesse est contrôlée par une manette sur le guidon. Tu peux donc accélérer comme sur un vélomoteur «classique». Avantage: le port du casque n’est pas obligatoire (mais pas inutile) et il n’y a pas besoin de plaque d’immatriculation ni de permis de conduire (catégorie M) à partir de 16 ans. D’un point de vue légal, les deux-roues électriques d’une puissance maximale de 500 watts font en Suisse partie de la catégorie des vélos. Cela implique toutefois que ce type de scooter électrique ne peut dépasser les 25 km/h. Une vitesse suffisante pour parcourir la ville. Il y a tout de même un inconvénient à ce genre de boguet: le prix d’achat relativement élevé. Un skate, même si l’on inclut une forte usure des chaussures, reste beaucoup plus abordable.

 

Texte: SATW / Christine D’Anna-Huber adapté par SimplyScience.ch
Source: Technoscope 2/18: En route! Technique et mobilité. Technoscope est le magazine technique pour les jeunes de la SATW.

Évaluation moyenne:
  •  
(0 Évaluations)

Qu'en dis-tu?

Cet article n'a pas encore reçu de commentaires.