Jolan Mauron, apprenti technologue en production chimique et pharmaceutique

C'est en faisant un stage de laborant en chimie que Jolan Mauron a découvert le métier de technologue en production chimique et pharmaceutique. Chimie, mécanique et travail d'équipe sont trois aspects de ce métier qui lui ont plu.

Jolan Mauron, apprenti technologue en production chimique et pharmaceutique

Image: © Coralie Bignardi, Cimo.

Est-ce que tu peux te présenter?
Je m’appelle Jolan Mauron, je viens de Vétroz (Valais) et j’ai 18 ans. Je suis apprenti technologue en production chimique et pharmaceutique, en 3ème et dernière année. Mon métier, c’est fabriquer des produits à partir de matières premières, tout en respectant les normes du client et de sécurité.

 Comment es-tu venu à ce métier?
J’ai fait des stages, en commençant par laborantin en chimie qui est le métier le plus connu. Pendant ce stage, j’ai découvert que technologue en production chimique était un métier parallèle. J’ai décidé de faire un deuxième stage, de technologue cette fois, et j’ai réalisé que je préférais ce métier. C’est un travail varié, on travaille d’avantage en équipe et il y a d’avantage de mécanique et un peu moins de chimie.

Infobox

Formation

Technologue en production chimique et pharmaceutique CFC

Le/la technologue en production chimique et pharmaceutique fabrique des produits chimiques, biologiques ou pharmaceutiques  à l’aide d’installations de production automatisées, tout en respectant les normes de sécurité ou environnementales. Il/ elle est responsable de la préparation, du déroulement et du contrôle du processus de fabrication. Il/ elle planifie, prépare, surveille, prélève des échantillons et protocole les différentes étapes du processus. Il/ elle prend les mesures adéquates pour résoudre les problèmes pendant le processus. Il/elle nettoie et entretient les installations de production. Il/ elle travaille en équipe, de jour ou de nuit, parfois les weekends.

Perspectives professionnelles
  • Entreprises de l’industrie chimique et pharmaceutique
  • Fabrication de médicaments, matières plastiques, savons et détergents, peintures et vernis, parfums, etc.
Conditions d'admission
  • Diplôme de fin d’études secondaires
  • De bonnes notes en maths et en sciences naturelles sont un atout
  • Examen d’admission dans certaines entreprises
Apprentissage
  • 3 ans, obtention du certificat fédéral de capacité (CFC)
  • Formation pratique dans une entreprise de l’industrie chimique ou pharmaceutique
  • Formation théorique (chimie, physique, mathématiques, informatique, gestion des matières premières, manipulation des sources d’énergie et des matières premières, préparation et réparation des installations, exécution des procédés de fabrication, anglais), culture générale et sport à l’école professionnelle
  • Cours interentreprises (45 jours répartis sur 3 ans)
Perfectionnement
  • Possibilité d’obtenir une maturité professionnelle pendant ou après l’apprentissage
  • Brevet fédéral d’agent-e de processus (3 semestres en cours d’emploi)
  • Diplôme de technicien-ne ES en processus d’entreprise (en emploi/ à temps partiel)
  • Etudes (3 ans à plein temps) en chimie ou en technologies du vivant dans une haute école spécialisée (HES)
Trouver une place d'apprentissage
Informations complémentaires

Et tu as toujours voulu apprendre un métier en lien avec la chimie?
Oui, les sciences et la chimie m’intéressent depuis que j’étais au cycle d’orientation (ndlr: appelé lycée dans d’autres cantons), et même avant, à l’école primaire. Je me suis décidé de faire un apprentissage parce qu’il y a plus d’heures de pratique et moins de cours théoriques.

Combien de jours de cours as-tu par semaine?
J’ai un à un jour et demi de cours par semaine. Ça ne change pas au cours des trois ans que dure l’apprentissage.

Qu’est-ce qui te plaît particulièrement dans cet apprentissage?
J’aime bien travailler en équipe, échanger avec mes collègues laborantins ou ingénieurs en chimie. C’est aussi un métier varié où on touche à tout: mécanique, électricité et chimie. Comme je suis très curieux, j’aime bien en apprendre toujours plus sur le fonctionnement des appareils. Je me déplace souvent dans l’entreprise, et surtout, le résultat de mes actions se voit presque immédiatement.

Peux-tu nous donner des exemples concrets de ce que tu fais?
Ça peut être de la maintenance, comme réparer une pompe ou diagnostiquer un problème. Le métier consiste surtout à suivre un procédé de fabrication d’un produit chimique ou pharmaceutique. C’est un peu comme suivre une recette de cuisine: mélanger, faire chauffer et refroidir. J’essaie aussi d’améliorer la recette de fabrication du produit en y ajoutant un ingrédient. Je fais aussi des essais de fabrication selon les directives des ingénieurs chimistes, et j’envoie les produits fabriqués aux laborantins pour vérifier si le résultat correspond au produit attendu.

Quelles connaissances est-ce que tu acquiers pendant ta formation?
J’apprends la technologie chimique, qui traite des appareils et capteurs, et la chimie des réactions et des procédés. J’ai aussi des cours d’anglais car le nom des produits est souvent dans cette langue et certains appareils que j’utilise «parlent» anglais. J’apprends aussi à faire des calculs de physique et à piloter les appareils.

Quelles qualités faut-il avoir pour faire ce métier?
Il faut être curieux, aimer le travail en équipe, il faut également avoir un esprit logique. Il faut aussi être prêt à avoir des horaires irréguliers, car on travaille parfois de nuit ou le weekend. Je ne recommanderais pas ce métier à quelqu’un qui n’aime pas les maths. C’est un métier bien payé et on trouve facilement du travail.

Est-ce que la maturité professionnelle t’intéresserait?
Non, j’ai hésité à faire la maturité mais comme je n’aime pas trop l’école, j’y ai renoncé. Je préfère obtenir avec le temps un poste avec plus de responsabilités au sein de l’entreprise.

Dans quel type d’entreprise aimerais-tu travailler?
Je continuerais bien au sein de l’entreprise où je fais mon apprentissage, chez BASF à Monthey, ou dans une autre grande entreprise avec des possibilités d’avancement de carrière.

 

Texte: Rédaction SimplyScience.ch
Source principale (encadré formation): Portail suisse de l’orientation professionnelle.

Évaluation moyenne:
  •  
(0 Évaluations)

Qu'en dis-tu?

Cet article n'a pas encore reçu de commentaires.