Benjamin Frei, apprenti laborantin en physique

Après un CFC de céramiste, Benjamin Frei a décidé de poursuivre sa formation en apprenant le métier de laborantin en physique, étoffant ainsi ses connaissances techniques et scientifiques. Dans son laboratoire, on étudie la mécanique des roches, un sujet pas si éloigné de la porcelaine qu’il aime fabriquer. Et la réussite de cette formation lui ouvrira de nombreuses portes.

Benjamin Frei, apprenti laborantin en physique

Benjamin Frei, apprenti laborantin en physique, au Laboratoire expérimental de mécanique des roches de l'EPFL
(Image: Rédaction SimplyScience.ch)

Infobox

Formation

Laborantin-e en physique CFC

Le/ la laborantin-e en physique réalise des travaux nécessaires au bon déroulement d’expériences scientifiques. Dans un atelier de production, il/ elle installe des appareils, effectue des contrôles qualité, détermine la structure de matériaux, participe à l’amélioration de procédés de fabrication, etc. Dans un laboratoire de recherche, il/ elle conçoit des dispositifs d’essai et monte des appareillages expérimentaux, met au point des protocoles, procède et surveille le déroulement des expériences. Il/ elle effectue aussi des calculs et réalise des graphiques à partir de données. Le/ la laborantin-e en physique collabore avec d’autres spécialistes (ingénieurs, physiciens, chimistes, électroniciens, informaticiens, etc.).

Perspectives professionnelles
  • Laboratoires de recherche, de développement, d’essais de matériaux ou de contrôle de qualité
  • Les possibilités sont variées et dépendent du secteur d’activité, mais aussi de l’engagement et de la créativité du/de la laborantin-e.
Conditions d'admission
  • Diplôme de fin d’études secondaires
  • Examen d’admission dans certaines écoles ou entreprises
Apprentissage
  • 4 ans, obtention du certificat fédéral de capacité (CFC)
  • Formation pratique dans les laboratoires de l’entreprise formatrice (3-4 jours par semaine)
  • Formation théorique (1-2 jours par semaine) à l’école professionnelle: physique, informatique, électronique, mécanique, techniques de mesure, traitement et analyse des matériaux, utilisation des technologies, anglais, culture générale et sport
  • Cours interentreprises (33 jours répartis sur 4 ans)
Perfectionnement
  • Possibilité d’obtenir une maturité professionnelle pendant ou après l’apprentissage
  • Brevet fédéral d’agent-e de processus (3 semestres en cours d’emploi)
  • Diplôme de technicien-ne ES en processus d’entreprise, génie électrique, informatique, génie mécanique, systèmes industriels (en emploi/ à plein temps)
  • Etudes (à plein temps/ en emploi) de génie électrique, génie mécanique, informatique ou microtechniques dans une haute école spécialisée (HES)
Trouver une place d'apprentissage
Informations complémentaires

Quel métier apprends-tu?
Je suis actuellement apprenti laborantin en physique, avec une spécialisation en techniques de mesure. Je travaille au Laboratoire expérimental de mécanique des roches (LEMR) de l’Ecole polytechnique fédérale de Lausanne (EPFL). Nous soumettons des roches, principalement des granites, à des tractions, flexions ou compressions pour tester leur résistance. Les résultats de ces tests sont utilisés en recherche mais aussi pour des ouvrages de génie civil. Les CFF sont notre partenaire principal.

Pourquoi t’es-tu décidé à faire un apprentissage de laborantin en physique?
J’apprécie le côté pratique et l’aspect professionnel d’un apprentissage. En fait avant de commencer cet apprentissage, j’ai d’abord étudié un an à l’Ecole cantonale d’art de Lausanne mais c’était «trop abstrait» pour moi. Ensuite, j’ai accompli un CFC de céramiste au Centre d’enseignement professionnel de Vevey. J’aime en particulier le travail de la porcelaine. Comme j’avais envie de poursuivre mes études, j’ai choisi cette formation de laborantin en physique car elle offre de bonnes bases dans les domaines techniques et scientifiques.

En quoi consiste ton travail?
Je m’occupe de la réception des essais, la préparation des échantillons (sciage, recalibrage, étiquetage, inventaire…), la mise en place des capteurs, la préparation des instruments de mesure et la configuration des programmes.

As-tu fait un stage dans une entreprise avant de commencer ton apprentissage?
A la suite de journées portes ouvertes, j’ai pu faire des stages de 1 à 2 jours qui m’ont permis de découvrir différents laboratoires de l’EPFL. J’ai ensuite postulé auprès du Laboratoire des sols et du LEMR qui avaient des thèmes qui m’intéressaient bien. Finalement, j’ai choisi de venir au LEMR. Dans ce laboratoire, les expériences sont relativement courtes, on obtient des résultats rapidement, c’est un aspect qui me plaît bien.

Qu’est ce qui te plaît dans cet apprentissage?
J’apprécie particulièrement les tâches qui sont manuelles, où il faut avoir un bon sens pratique. On allie directement la théorie avec l’expérience, du coup cela paraît beaucoup moins abstrait que la théorie pure. Nous travaillons sur des expériences qui sont toujours très différentes, donc notre travail est très varié. Il y a de bonnes opportunités d’emploi, car nous sommes peu nombreux à finir la formation.

Quelles sont les connaissances ou les savoir-faire que tu acquiers?
Pendant notre formation nous devons effectuer différents stages dans des domaines techniques. J’ai passé 6 mois dans différents laboratoires de l’EPFL, où j’ai acquis de l’expérience en électronique, en optique, en chimie et en mécanique. On obtient de bons outils de travail et une bonne formation pratique. A côté de la formation pratique, je suis aussi des cours à l’école professionnelle (EPSIC) deux jours par semaine. C’est principalement de la physique fondamentale, des matériaux et de l’électronique.

En quoi cela sera-t-il utile pour l’exercice de ton futur métier?
Ce travail demande de la rigueur et de la précision. Pour mon futur métier il est important d’être organisé mais aussi de savoir s’adapter à des situations parfois imprévues. Quand je prends des notes pour moi, j’écris vite et mal. Mais quand quelqu’un est censé reprendre le travail derrière moi, je fais des efforts pour être structuré. J’ai appris à faire certaines choses différemment, je suis plus structuré, plus rigoureux qu’avant. Cela m’a permis de combler des lacunes au niveau des méthodes de travail.

Recommanderais-tu cette formation à un-e camarade? Si oui, pourquoi?
Oui je la recommande, la formation de laborantin en physique est complète et très épanouissante, surtout si l’on aime les matières scientifiques. On peut directement faire le lien entre ce qu’on apprend en cours et la pratique.

Fais-tu aussi une maturité professionnelle parallèlement à ton apprentissage? Pourquoi?
Oui je fais également une maturité professionnelle, au cas où je souhaiterais poursuivre les études plus tard.

Comment vois-tu ton avenir après ton apprentissage?
Je souhaite en premier terminer cette formation avec succès. Puis voyager un peu, et trouver une place de travail dans un cadre dynamique. Je me vois travailler dans une entreprise de géotechnique. J’espère aussi pouvoir allier des aspects technique et créatif dans ma vie professionnelle. Créativité que j’ai développée lors de ma formation précédente de céramiste et que j’aimerais continuer à exercer pendant mon temps libre.

 

Texte: Benjamin Frei et Rédaction SimplyScience.ch
Source principale (encadré formation): Portail suisse de l’orientation professionnelle.

Évaluation moyenne:
  •  
(0 Évaluations)

Qu'en dis-tu?

Cet article n'a pas encore reçu de commentaires.