Chromosome 12: Les gènes contrôlent notre développement

Une coordination précise est nécessaire pour parvenir à former un nouvel être vivant à partir d’'un ovule et d’'un spermatozoïde. (Image: CanStockPhoto)

Qu'est-ce qui fait que nous possédons deux bras et cinq doigts à chaque main? Que le bon organe se développe au bon moment et au bon endroit?

Le développement d'un organisme pluricellulaire complexe à partir d'un ovule fécondé constitue un processus biologique fascinant.

Le plan de construction d'un organisme réside dans ses gènes, plus précisément dans le réseau constitué par ces nombreux gènes. Ce réseau est contrôlé par des protéines particulières, qui sont évidemment elles-mêmes codées par des gènes. Les gènes codant pour ces protéines particulières sont appelés gènes du développement.

Des chercheurs ont découvert qu'une grande quantité de ces gènes sont situés sur le chromosome 12. On en trouve toutefois à d'autres endroits du génome. Ils ont également été détectés chez les animaux.

La comparaison entre des gènes du développement de différents organismes vivants est particulièrement révélatrice. La construction et l'organisation des gènes du développement de l'homme sont très semblables à celles des autres mammifères, mais aussi à celles des poissons, des oiseaux et même des insectes.

Il est généralement admis qu'en raison de leur fonction centrale dans le développement d'un organisme, les gènes du développement ont été conservés durant plusieurs millions d'années par la nature. Ce qui a fait ses preuves est conservé au cours de l'évolution. Nous en avons également la démonstration, entre autres, dans le fait que les plans de construction des corps des organismes les plus divers présentent de nombreuses similitudes.

Ce sujet en vidéo

Ce contenu provient du site internet gene-abc.ch, une initiative du Fonds national suisse de la recherche scientifique (FNS). Ce site internet a été fermé. La gestion et la mise à jour de ses contenus a été confiée en 2016 à la Fondation SimplyScience, qui les a intégrés à sa plateforme SimplyScience.ch.