Les hormones font le printemps

Au printemps, les jours s’allongent et le soleil se montre de plus en plus souvent. La nature s’éveille et s’épanouit. Tout cela contribue à ce que nous nous sentions mieux et soyons plus actifs – et peut-être également à ce que nous tombions amoureux plus facilement?

le printemps favoriserait-il l'amour?

Couple d'amoureux (Image: AISPIX by Image Source/Shutterstock.com)

Toutefois, ces sentiments printaniers ne sont pas dus aux hormones sexuelles, contrairement à ce que l’on pourrait croire. Ce n’est qu’au début de l’été que les hommes produisent un pic de testostérone et les femmes qui prennent la pilule sont de toute façon plus résistantes à ce genre d’influences. Ce sont deux autres hormones qui sont responsables de ces sentiments printaniers: elles se nomment mélatonine et sérotonine.

La sérotonine – une hormone aux multiples vertus

La sérotonine est l’une des hormones les plus anciennes et les plus répandues chez les êtres vivants. On la trouve même chez les amibes (des animaux unicellulaires), tout comme chez les plantes, de nombreux champignons et presque tous les animaux. Chez l’homme, elle intervient d’une part dans le système cardiovasculaire, l’estomac, l’intestin et les yeux, et d’autre part dans le cerveau. Puisque la sérotonine ne peut pas traverser la barrière sang-cerveau, la sérotonine du cerveau est séparée du reste du corps. L’injection de sérotonine dans le sang ou son assimilation par l’alimentation n’a donc aucune influence directe sur le cerveau. Bien que les noix et le chocolat contiennent une quantité assez importante de sérotonine, ce n’est donc pas cette hormone qui nous rend heureux lors de la consommation de ces aliments. Ce sont plutôt le goût agréable et l’habitude qui provoquent la libération d’autres «hormones du bonheur», comme la dopamine.

Chez l’homme, la sérotonine a de très nombreux effets. Elle peut agir à la fois comme excitant et comme calmant sur le système cardiovasculaire. Dans le cerveau, la sérotonine participe à de nombreuses fonctions, comme par exemple la perception et la régulation de la température, la sensation de douleur, l’appétit et le comportement sexuel. Ces deux derniers sont freinés par la sérotonine; elle agit ainsi comme antagoniste à la dopamine. Une surdose de sérotonine dans le cerveau mène par exemple à de l’agitation et à des hallucinations. Un manque de sérotonine, d’autre part, peut provoquer de l’anxiété, de la dépression et des comportements agressifs. Les comportements agressifs sont donc inhibés par la sérotonine.

L’ «hormone de l’obscurité» : la mélatonine

Dans l’épiphyse, au centre de notre cerveau, la sérotonine est transformée en mélatonine. La transformation est opérée par des enzymes dont l’activité est inhibée par la lumière. Pendant la nuit, on produit environ dix fois plus de mélatonine que pendant le jour. La mélatonine conduit à une sensation de fatigue et un sommeil profond. Un manque de mélatonine provoque des troubles du sommeil et par conséquent a aussi une influence négative sur la mémoire. En hiver, on produit 80% de mélatonine de plus qu’en été à cause de l’obscurité. Cela explique pourquoi on se sent plus crevé en hiver et actif au printemps.

Une alimentation saine avec suffisamment de tryptophane est importante pour prévenir des carences en sérotonine et mélatonine. Cet acide aminé essentiel est un précurseur pour la synthèse de ces hormones. Cependant, une vraie carence en tryptophane est rare car cet acide aminé est fréquent dans notre alimentation. La vitamine B3 active l’utilisation du tryptophane par le corps. Le cortisol, qui est fabriqué par le corps en cas de stress, inhibe quant à lui la transformation du tryptophane.

Évaluation moyenne:
  •  
(3 Évaluations)

Qu'en dis-tu?

Avatar

ollor77 a écrit:

Très bon article

Avatar

AMBRYWEEDY a écrit:

lol

Avatar

AMBRYWEEDY a écrit:

cool!

Avatar

ByKoooo a écrit:

ah ok

Avatar

HyDr0gN a écrit:

Intéressant :)