Comment fonctionne le cinéma 3D?

Nos deux yeux perçoivent l'environnement d'un point de vue légèrement différent. C'est le cerveau qui, en combinant les deux différentes images, produit l'impression de profondeur. Il faut donner aux deux yeux des images différentes pour réussir à reproduire la troisième dimension sur l'écran plat d'un cinéma. Les lunettes spéciales sont là pour ça.

il faut mettre des lunettes spéciales pour voir en trois dimensions au cinéma

Le cinéma 3D permet de toutes nouvelles impressions. Mais cela ne marche pas sans lunettes spéciales. (Image: Deklofenak/Shutterstock.com)

Les films en 3D se basent sur le fait que nous voyons avec nos deux yeux des images différentes. Avec un seul oeil, nous sommes en effet incapables de voir en trois dimensions. Pour s’en rendre compte, rien de plus simple: place un doigt à courte distance de tes yeux et ferme tour à tour l’oeil droit et l’oeil gauche. Ton doigt semble se déplacer. C’est uniquement dans le cerveau que les deux images sont réunies pour former une seule image tridimensionnelle. Pour les tournages de films en 3D, on utilise donc des caméras équipées de deux lentilles dont l’écart correspond à peu près à celui qui sépare nos yeux. Au cinéma, les deux images sont projetées simultanément sur l’écran par un projecteur 3D. Résultat: nos yeux voient une image floue. Pour à nouveau séparer les différentes images pour l’oeil gauche et l’oeil droit, nous avons besoin de lunettes spéciales.

Deux technologies sont principalement utilisées actuellement: la technique du filtre de polarisation et le procédé d’obturation. La première technique est la technique de représentation la plus répandue dans le domaine de la 3D. Des filtres qui séparent la lumière en ondes lumineuses verticales et horizontales se trouvent devant les lentilles de projection des projecteurs 3D. L’un des verres des lunettes laisse passer uniquement les ondes verticales et l’autre uniquement les ondes horizontales. La polarisation étant différente, l’oeil gauche ne voit que l’image «gauche» et l’oeil droit ne voit que l’image «droite». Les nouveaux projecteurs utilisent la lumière polarisée de manière non plus linéaire, mais circulaire. La lumière est donc polarisée dans le sens des aiguilles d’une montre pour un oeil et dans le sens contraire des aiguilles d’une montre pour l’autre oeil. Le spectateur jouit d’un meilleur confort de vision lorsque la lumière est polarisée de manière circulaire.

Dans le cas du procédé d’obturation, les verres des lunettes gauche et droit s’ouvrent et se ferment très vite, jusqu’à 144 fois par seconde. Les différentes images pour l’oeil droit et l’oeil gauche sont également projetées sur l’écran à cette fréquence. Une image tridimensionnelle se forme à nouveau dans le cerveau du spectateur. Aujourd’hui, les experts se divisent encore sur la question de savoir dans quelle mesure les films en 3D peuvent remplacer le film traditionnel. Ils sont toutefois nombreux à penser que d’ici peu, 80 pour cent des films de cinéma seront projetés en 3D.

 

Texte: SATW / Felix Würsten
Source: Technoscope 3/11: Réalité virtuelle.
Technoscope est le magazine de la technique pour les jeunes de la SATW.

 

Évaluation moyenne:
  •  
(1 Évaluation)

Qu'en dis-tu?

Cet article n'a pas encore reçu de commentaires.