Les outils du génie génétique

Les enzymes de restriction coupent l’ADN en morceaux et les ligases les recollent ensemble. C’est pour cela qu’elles sont souvent comparées à une paire de ciseaux et à de la colle. (Image: CanStockPhoto)

Les outils les plus importants que le généticien utilise en laboratoire sont:

  • les enzymes: ce sont des protéines qui rendent les réactions chimiques possibles et les accélèrent. Elles sont extraites de micro-organismes.
  • Les véhicules génétiques: ce sont des micro-organismes qui peuvent transférer de l'ADN d'une cellule à une autre.

Les outils du généticien proviennent tous de la nature: ce sont d'une part des enzymes extraites de micro-organismes et d'autre part des micro-organismes en eux-mêmes (bactéries, virus).

Enzymes

  • Les enzymes de restriction reconnaissent au niveau de l'ADN une suite spécifique de lettres et coupent l'ADN à cet endroit.
  • Les ADN polymérases sont des enzymes qui copient l'ADN.
  • Les ligases sont des enzymes qui collent des bouts d'ADN ensemble.

Véhicules génétiques

  • Bactéries: beaucoup de bactéries possèdent de petits anneaux d'ADN (plasmides). Les généticiens les utilisent pour transférer des gènes en y introduisant simplement des gènes additionnels. Lors du transfert des anneaux d'ADN entre bactéries ou des bactéries à d'autres cellules, les gènes « étrangers » sont tout simplement apportés avec les anneaux.
  • Virus: les virus ont la propriété de faire entrer leur filament génétique dans des bactéries, des cellules végétales, animales ou humaines, selon la nature du virus. Le généticien utilise cette propriété à ses propres fins. Il ajoute des gènes au filament génétique du virus. Ces gènes sont ensuite transportés par le filament génétique dans la cellule.

Tu en apprendras plus sur les bactéries et les virus au cours du chapitre suivant

Ce sujet en vidéo

Ce contenu provient du site internet gene-abc.ch, une initiative du Fonds national suisse de la recherche scientifique (FNS). Ce site internet a été fermé. La gestion et la mise à jour de ses contenus a été confiée en 2016 à la Fondation SimplyScience, qui les a intégrés à sa plateforme SimplyScience.ch.