Quelle formation pour élucider des crimes?

À part l'École des sciences criminelles de Lausanne, existe-t-il d'autres filières pour travailler ensuite avec la police à la résolution des crimes?

Image: kilukilu/CanStockPhoto

Un processus en plusieurs étapes

Les séries nous en apprennent beaucoup sur un milieu professionnel où il n’est pas possible de faire des stages, enquête de police oblige! En réalité, les expert-e-s de la police scientifique ne travaillent pas sous l’œil de la caméra. Ils sont précédés par les policiers en uniforme qui interviennent sur les lieux d’un brigandage, d’un incendie ou d’une mort suspecte. But: sécuriser la scène pour éviter de brouiller de précieux indices. Charge ensuite aux expert-e-s de les repérer et de les prélever en vue de leur analyse ultérieure. Leur mission? Déterminer les circonstances d’un crime et en identifier les auteurs.

Les compétences des expert-e-s sont nombreuses: sur le terrain, ils recherchent des traces matérielles, les documentent en prenant des photos et des empreintes… En laboratoire, ils les analysent à l’aide de moyens technologiques variés comme l’imagerie ou la balistique. La phase d’interprétation, de réflexion et de synthèse peut alors commencer.

Différentes filières pour différentes spécialités

Dans leur mission au service de la justice et du droit, les criminalistes peuvent faire appel à différents spécialistes issus d’autres filières de formation. Par exemple des entomologistes – des biologistes spécialistes des insectes, pour déterminer par exemple l’heure probable d’un décès; des psychologues pour analyser des comportements; des médecins légistes pour rechercher des traces physiques sur des suspects. Il est donc possible d’envisager d’autres filières de formation scientifique pour travailler à la résolution de crimes. Et si l’aspect «enquête» t’intéresse, tu peux aussi te former comme inspecteur ou inspectrice de police.

Les criminels sont inventifs et exploitent les progrès techniques. Les expert-e-s doivent actualiser leurs connaissances en permanence; le cursus en science forensique organisé à Lausanne forme aussi des spécialistes en données informatiques et numériques.

Une formation unique en Suisse

L’École des sciences criminelles de l’Université de Lausanne propose un cursus en science forensique (criminalistique) unique en Suisse, d’une durée totale de 5 ans. Au niveau du master, l’orientation identification physique focalise sur les personnes et les objets; l’orientation identification chimique s’attache à la résolution de problèmes à l’aide de la chimie analytique; l’orientation investigation et identification numériques se concentre sur Internet et les données informatiques.

Pour en savoir plus sur le cursus de l'Université de Lausanne en sciences criminelles, nous t'invitons à consulter le portrait de Marie Gorka, étudiante de master.

 

Texte: Adaptation de l'article de Corinne Giroud, Office cantonal d’orientation scolaire et professionnelle – Vaud
Source: Technoscope 1/19: La technique sur la scène du crime. Technoscope est le magazine sur les sciences techniques de la SATW pour les jeunes.

Évaluation moyenne:
  •  
(0 Évaluations)

Qu'en dis-tu?

Cet article n'a pas encore reçu de commentaires.