Métiers de l'écomobilité: quelles sont les formations pour y parvenir?

Très soucieux de l’avenir de la planète, Donat aimerait beaucoup travailler à l‘invention de moyens de déplacement aussi écologiques que la voile, son sport favori. Existe-t-il des formations qui pourraient l’y conduire?

Image: pzAxe/CanStockPhoto

Alors que les voiliers carburent à la force naturelle du vent, la préoccupation de l’environnement est l’un des moteurs de la recherche scientifique dans le domaine des transports et de la mobilité. Comment réduire les sources de pollution liées aux déplacements? Quelles autres sources d’énergie peuvent remplacer les énergies fossiles? L’industrie automobile et l’industrie des deux-roues se sont attelées à ces questions en mettant sur le marché voitures hybrides, vélos, scooters et autres véhicules électriques. Et des expériences récentes, avec Solar Impulse, ont permis à un avion alimenté par l’énergie solaire de faire le tour de la Terre.

Les métiers de l’(éco)mobilité

Toute innovation technologique est le résultat d’une collaboration entre scientifiques, ingénieurs et techniciens issus de plusieurs domaines: en amont, les physiciens et les chimistes qui expérimentent des matériaux, molécules ou procédés, découvrent des phénomènes et testent leurs applications, du dispositif anti-pollution à la supraconductivité en passant par les sources d’énergie alternatives. Les ingénieurs – en technique automobile, en matériaux, en énergie, en électricité, etc. – cherchent à résoudre des problèmes de structure, de propulsion, de résistance, de stabilité, etc. Et les solutions sont mises en œuvre par les techniciens, par exemple en mécanique, en électronique ou sur aéronefs. Certaines formations spécifiques, comme ingénieur en construction navale ou ingénieur ferroviaire, ne sont pas disponibles en Suisse, mais peuvent être suivies dans les pays voisins.

Dans chaque secteur de la mobilité, il existe également des apprentissages dont les pratiques évoluent au gré des progrès technologiques: les mécatroniciens en automobiles, les mécaniciens en cycles et en motocycles, les constructeurs et agents d‘entretien de bateaux, voire les conducteurs de véhicules lourds, sont directement concernés par les solutions innovantes.

La maturité professionnelle, un pas vers les études

Tu envisages un apprentissage tout en t’intéressant aussi à une formation polytechnique? La maturité professionnelle est admise au Cours de mathématiques spéciales organisé par l’Ecole polytechnique fédérale de Lausanne (EPFL). Elle peut également être complétée par la passerelle Maturité professionnelle-Hautes écoles universitaires, qui t‘ouvrira l’accès aux études aussi bien à l’université qu‘à l’EPFL.

 

Texte: Corinne Giroud, Office cantonal d’orientation scolaire et professionnelle – Vaud
Source: Article publié dans Technoscope 2/18: En route! Technique et mobilité. Technoscope est le magazine de la technique pour les jeunes de la SATW.

Évaluation moyenne:
  •  
(0 Évaluations)

Qu'en dis-tu?

Cet article n'a pas encore reçu de commentaires.