Les super-pouvoirs visuels des animaux

Sans aide, l'être humain ne voit pas grand-chose la nuit, tout comme beaucoup d'animaux. Mais pas tous! Certains chasseurs malins utilisent le fait que leur proie ne peut pas les voir dans l'obscurité de la nuit. Ils ont développé d’étonnantes capacités qui leur permettent d’augmenter l’intensité de la lumière ou de s’orienter grâce aux ultrasons ou aux infrarouges. D’autres animaux qui vivent de jour utilisent les ultraviolets pour trouver leur nourriture.

Une chauve-souris en vol de nuit

Une chauve-souris en vol de nuit: elle s'oriente grâce aux ultrasons. (Image: Kirsanov Valeriy Vladimirovich/Shutterstock.com)

Il est bien connu que les chats voient mieux que nous la nuit: leur œil contient une couche spéciale réfléchissante qui dirige la lumière une deuxième fois au fond de l’œil sur la rétine – où se trouvent les cellules sensorielles – ce qui fait que même une lumière très faible est utilisée de manière optimale. Beaucoup d'animaux nocturnes, tels que les singes-hiboux ou les dauphins, ne voient pas non plus les couleurs quand il fait nuit. Mais grâce à des cellules visuelles spécialement adaptées, ils peuvent bien mieux que les humains faire la distinction entre le clair et le sombre et savent parfaitement s'orienter même quand la lumière est très faible. Mais dans le noir complet, les chats eux aussi sont perdus!

Les chauves-souris «voient» le son

Les chauves-souris en revanche chassent les insectes dans le noir sans utiliser leurs yeux. Elles sont connues pour leur système d'écholocation extrêmement précis. La chauve-souris émet des ultrasons qui sont réfléchis par tous les objets environnants et reviennent vers elle. Son cerveau construit ensuite une image de son environnement en fonction de la façon dont les ultrasons ont été réfléchis et du moment où ils l'ont été. Le volume de l'appel peut atteindre 140 décibels, soit le volume d'un coup de fusil! Cependant, les humains ne peuvent généralement pas entendre ces sons, car ils ont des fréquences allant jusqu'à 200 kHz (kilohertz). Les êtres humains n'entendent, à peu près, que les sons entre 16 Hz et 18 kHz.

Piégée par ses propres oreilles

Mais ce système d'orientation a aussi son revers: en forêt, les chauves-souris ne peuvent émettre que des bruits légers, sinon les nombreux échos produiraient une salade de sons déroutante. De plus, des expériences menées à l'Institut Max-Planck ont montré que les chauve-souris interprètent toujours les surfaces horizontales lisses comme de l'eau. Dans cette expérience, les chercheurs ont posé des plaques de métal sur le sol ou sur une table, après quoi les chauves-souris ont essayé aussitôt d'y boire tout en volant. Ce comportement semble être inné et n'est pas corrigé par les autres sens, car les chauves-souris se sont montrées incapables d'apprendre et ont essayé jusqu'à 100 fois en dix minutes de boire à la plaque de métal.

La lumière que nous ne voyons pas

Une abeille peut voir la couleur d'une fleur d'une manière plus contrastée que nous

Des fleurs d'une seule couleur (pour nous) peuvent avoir l'air très contrastées pour les abeilles. (Image: Pakhnyushcha/Shutterstock.com)

Tout comme nos oreilles ne perçoivent qu'une gamme d'ondes sonores limitée, nos yeux ne peuvent identifier que certaines ondes lumineuses, auxquelles nous avons donné des noms de couleurs. Les abeilles et les bourdons peuvent percevoir non seulement le bleu ou le vert, mais aussi la partie ultraviolette de la lumière (les rayons UV). Des fleurs qui nous paraissent d'une seule couleur ont souvent en réalité un motif de couleurs UV, par exemple un centre qui réfléchit fortement les UV. Les abeilles peuvent le voir et se dirigent sans hésiter vers le milieu de la fleur où se trouvent le nectar et le pollen. Par contre les abeilles ne voient pas le rouge. Leurs yeux ne détectent pas cette partie de la lumière.

Une carte de chaleur des environs

Certains serpents, comme les crotales (ou serpents à sonnette) par exemple, perçoivent les rayons infrarouges. Un être humain ne voit pas ces rayons comme une couleur, mais ressent leur chaleur: plus un corps est chaud, plus il émet de rayons infrarouges. Par contre, les crotales perçoivent ce rayonnement grâce à un organe spécial appelé fossette, situé entre les yeux et les narines, qui leur donne une image de leur environnement sans qu'ils aient besoin d'utiliser leurs yeux: c’est une image thermique. Grâce à cet organe, ils peuvent ainsi repérer leurs proies et les attraper, même dans l'obscurité totale. Ils peuvent même détecter des différences de température inférieures à 1 °C.

 

Texte: Rédaction SimplyScience.ch
Source (expérience avec les chauves-souris): Greif & Siemers. 2010. Innate recognition of water bodies in echolocating bats. Nature Communications 1:107

Évaluation moyenne:
  •  
(0 Évaluations)

Qu'en dis-tu?

Cet article n'a pas encore reçu de commentaires.