Pourquoi a-t-on de la fièvre quand on a la grippe ?

Les virus déclenchent une réaction de défense de notre système immunitaire. Les leucocytes libèrent entre autres des substances messagères qui augmentent la température du corps. Généralement, la température passe d’environ 37°C à 38-41°C. La fièvre peut être déclenchée non seulement par les virus de la grippe, mais par des infections bactériennes ou d’autres substances étrangères présentes dans le corps.

Le thermomètre est formel, cette femme a de la fièvre

Au-delà de 38°C (ou 37.5 selon l'OMS), on a de la fièvre. (Image : obencem/CanStockPhoto)

Lorsque les cellules du corps sont attaquées par des virus, le système immunitaire réagit et les leucocytes (ou globules blancs) partent à la recherche des particules virales et des cellules du corps infectées pour les rendre inoffensives. Les leucocytes libèrent alors diverses substances messagères qui provoquent entre autres de la fièvre. L’interleukine est un messager important. Elle provoque les symptômes typiques d’une infection virale : la température du corps augmente et on a des frissons et de la fièvre.

L'augmentation de la température rend le système immunitaire encore plus actif et plus apte à combattre les virus. En effet, elle améliore la circulation sanguine, ce qui permet aux cellules immunitaires d'atteindre plus rapidement les zones touchées du corps. De plus, les réactions biochimiques dans le corps – dont celles qui servent à se défendre contre l’agent pathogène – sont plus rapides à des températures plus élevées.

Frissons : geler malgré la fièvre

Pour augmenter sa température et pour activer ses autres réactions de défense, le corps a besoin de beaucoup d’énergie. C’est la raison pour laquelle les personnes malades se sentent fatiguées et ont besoin de beaucoup de sommeil. La plupart du temps, elles frissonnent malgré l’élévation de la température. Cela est dû au fait que le corps ne réchauffe que les parties les plus importantes, le haut du corps par exemple, les bras et les jambes sont moins importants. Si le haut du corps n’a pas non plus atteint la température de la fièvre, les muscles produisent de la chaleur par tremblement : les frissons caractéristiques se déclarent.

La fièvre est donc une réaction naturelle du système immunitaire pour lutter contre les agents pathogènes. Il est même possible que la durée de la maladie soit prolongée si on fait durablement baisser la fièvre à l’aide de médicaments. Une fièvre supérieure à 40°C peut être dangereuse pour la santé. Il y a un risque de défaillance de la circulation à 42°C, et de mort à des températures encore plus élevées. En effet, les protéines qui accomplissent toutes les tâches dans nos cellules ne fonctionnent plus ou sont détruites à de telles températures.

Pour éviter d'avoir la grippe, le mieux est encore de se faire vacciner. Le vaccin est différent chaque année.

Évaluation moyenne:
  •  
(0 Évaluations)

Qu'en dis-tu?

Cet article n'a pas encore reçu de commentaires.