Comment agissent les produits dopants?

Les produits dopants sont des substances illicites qui améliorent les performances sportives. Il existe un grand nombre de substances qui agissent de façons diverses sur notre corps. Les utiliser est antisportif mais surtout leurs effets secondaires sont souvent dramatiques.

Les produits dopants prennent différentes formes. (Image: Denis Pepin/Shutterstock.com)

Les anabolisants favorisent la croissance musculaire

Le dopage est très répandu en haltérophilie et ternit l'image de ce sport. (Image: Istvan Csak/Shutterstock.com)

Les anabolisants sont de loin les produits de dopage les plus connus. Ils sont utilisés surtout en haltérophilie. Le groupe des anabolisants comprend avant tout des stéroïdes qui sont très similaires à la testostérone, l'hormone sexuelle masculine. Ils provoquent un développement rapide de la masse musculaire sans stockage de graisse corporelle.

C'est la raison pour laquelle la prise d'anabolisants est répandue chez les culturistes, les haltérophiles, les sprinters et les sauteurs en longueur, qui ont besoin d'une grande masse musculaire et d'une forte détente. Mais les anabolisants sont aussi très fréquents dans les sports d'endurance tels que le cyclisme. Ils y sont utilisés pendant les phases d'entrainement intensives car ils accroissent la capacité de régénération et le transport de l'oxygène.

La prise d'anabolisants a quelques effets secondaires désagréables ...

Chez les hommes, ils entrainent une féminisation car cette substance est transformée dans le corps en œstrogène, hormone sexuelle féminine. C'est pourquoi une prise prolongée d'anabolisants peut provoquer la croissance des seins, l'atrophie des testicules et inhiber la production de spermatozoïdes. Chez les femmes par contre, la prise prolongée entraine une masculinisation, pousse de la barbe, calvitie et croissance du larynx. Chez les adolescents, ils peuvent provoquer des troubles de la croissance.

L'EPO épaissit le sang

Sprint en cyclisme

L'EPO, une drogue qui a causé des scandales dans le cyclisme. (Image: Sainthorant Daniel/Shutterstock.com)

L’érythropoïétine, plus connue sous le nom d'EPO, est une autre substance de dopage célèbre. L'érythropoïétine est une hormone qui favorise la croissance et la production de globules rouges - le sang est pour ainsi dire plus «concentré». Davantage d'oxygène peut alors être transporté par le sang vers les muscles et l'endurance augmente de manière considérable. Mais cet épaississement du sang peut être très dangereux! Les vaisseaux peuvent se boucher, ce qui dans le pire des cas peut provoquer un infarctus.

Une amélioration du transport d'oxygène peut aussi être obtenue par dopage sanguin. Un sportif reçoit une transfusion soit de son propre sang prélévé plusieurs mois auparavant dans ce but, soit de sang étranger. Le volume de sang augmente, ainsi que sa capacité à transporter de l'oxygène. Les effets secondaires sont les mêmes que ceux de l'EPO.

Les bétabloquants diminuent le stress et la nervosité

Tireur à l'arc

Le tireur à l'arc pour avoir la main sûre cherche à limiter les effets du stress, en principe, par la concentration. (Image: Mutlu/Shutterstock.com)

Les bétabloquants figurent aussi sur la liste des produits dopants pour certains sports. Les bétabloquants inhibent l'effet des hormones du stress. Ils sont utilisés dans les sports qui demandent soit d'avoir la main sûre (par ex. le tir à l'arc), soit de garder la tête froide (par ex. les échecs).

Devenir plus léger grâce aux diurétiques

Les diurétiques sont utilisés pour l'élimination de l'eau et diminuent en fait les performances du sportif. Ils peuvent provoquer une forte perte d'eau et réduire ainsi le poids de 1 à 3 kilogrammes. Les diurétiques sont pris par des sportifs qui combattent dans des classes de poids (par ex. judo, lutte ou boxe), juste avant la pesée officielle afin de diminuer leur poids et pouvoir ainsi combattre dans une classe de poids inférieure. Entre le moment de la pesée officielle et celui du combat, le sportif reprend le poids perdu pour être assez en forme pour le combat.

Les effets secondaires des diurétiques sont des carences en minéraux, des crampes musculaires et des lésions rénales parfois graves.

Les stimulants agissent sur le système nerveux central

Les stimulants (par ex. l'alcoool), les narcotiques (par ex. les antidouleurs) et les cannabinoïdes (par ex. le cannabis) sont interdits avant et pendant les compétitions, mais peuvent cependant être pris pendant l'entraînement. Il faut cependant être prudent car certaines substances restent longtemps décelables et peuvent conduire à un résultat positif longtemps après la prise.

Les stimulants comprennent les amphétamines et l'éphédrine. Ils ont un effet stimulant et euphorisant sur le système nerveux central et augmentent l'activité motrice. La prise de telles substances permet de mobiliser les dernières forces et d'augmenter la capacité de concentration et l'attention. Lors de la prise de stimulants, le systéme d'alarme du corps ne réagit plus, c'est pourquoi les dernières réserves peuvent être dépensées sans que le sportif ne s'en aperçoive. La prise de stimulants peut ainsi conduire à l'épuisement, la perte de connaissance et même dans le cas extrême, la mort . De plus les stimulants ont un certain potentiel de dépendance.

Les narcotiques diminuent la douleur et ont un effet calmant. Ils sont souvent pris dans les sports tels que le tir sportif ou le golf. Ces substances peuvent aussi rendre dépendant. Une dose trop élevée peut entrainer des troubles de la conscience, des évanouissements ou même la mort.

Pour en savoir plus sur le dopage voir le site de la Fondation Antidoping Suisse

Évaluation moyenne:
  •  
(0 Évaluations)

Qu'en dis-tu?

Cet article n'a pas encore reçu de commentaires.