Le cycle d'une bouteille en PET

De nombreuses boissons sont vendues dans des bouteilles en PET. Dans ce domaine, le PET s'est imposé comme matériau d’emballage idéal. Et grâce à un retraitement adéquat, on peut refaire des bouteilles neuves à partir des anciennes.

Un enfant ramène une bouteille PET usagée dans un point de collecte

En Suisse, il existe plus de 56 000 points de collecte pour les bouteilles usagées en PET. (Image: PET-Recycling Schweiz)

Légères, incassables, pratiques, parfaitement hygiéniques – les raisons pour lesquelles les boissons sont conditionnées dans des bouteilles en PET sont nombreuses. Ces bouteilles sont utilisées dans le monde entier, surtout aux États-Unis et en Europe. Chaque année, 1,6 milliard de ces bouteilles sont vendues rien qu’en Suisse.

Bouteilles en PET compactées en balles livrées au centre de tri

Les bouteilles en PET usagées sont compactées en balles (carrées), puis livrées au centre de tri par le rail. (Image : PET-Recycling Schweiz)

Comparativement à d'autres emballages en plastique, les bouteilles en PET sont assez faciles à recycler. Il est possible de fabriquer de nouvelles bouteilles à partir de bouteilles de boisson usagées. Ces dernières servent aussi de matière première pour produire d'autres objets: films plastiques, emballages, textiles (tissu polaire), matériaux de garnissage pour les coussins ou chaussures de sport. Depuis 2019, on trouve sur le marché suisse des bouteilles composées à 100 % de PET recyclé. En moyenne, la part de PET recyclé dans les bouteilles de boisson est de 35-40 %.

Triées et nettoyées

Mais comment fabriquer un nouveau produit à partir d’une bouteille usagée ? Les consommateurs amènent leur bouteilles vides dans un point de collecte. On en compte plus de 56 000 dans toute la Suisse.

Tri automatique des bouteilles usagées par couleur

Grâce à des senseurs électroniques, les bouteilles vides sont triées automatiquement par couleur et les autres déchets sont enlevés.
(Image : PET-Recycling Schweiz)

Une entreprise de transport locale récupère les bouteilles usagées collectées et les amène dans un centre de tri. Les matières qui ne font pas partie de la collecte sont éliminées sur place. Les gobelets de yogourt et les autres emballages alimentaires ne peuvent pas être recyclés avec les bouteilles en PET, même si le sigle 'PET' est imprimé quelque part sur l'emballage. Ce plastique est souvent mélangé à des adjuvants ou un emballage ne peut pas être recyclé pour des raisons d'hygiène. Pour éviter une baisse de qualité, la réglementation impose que seules les bouteilles de boisson peuvent servir de matière première à la fabrication de nouvelles bouteilles.

Les bouteilles vides sont triées mécaniquement par couleur – pour le moment seuls les PET transparent et bleu clair peuvent être recyclés en bouteilles neuves. Bientôt ce sera aussi le cas pour le vert et le brun, qui sont actuellement recyclés en d'autres objets. Les installations ultramodernes du centre de tri traitent jusqu’à 150 000 bouteilles par heure et les compactent finalement en balles carrées de 200 à 300 kg.

Fondues pour être revalorisées

Paillettes et granulats de PET pour la fabrication de bouteilles

Paillettes et granulats de PET de diverses couleurs pour la fabrication de nouvelles bouteilles. (Image : PET-Recycling Schweiz)

C’est après le transport vers l’usine de recyclage que la récupération proprement dite commence. On a recours à un procédé spécial, car la matière recyclée doit répondre à des exigences d’hygiène strictes.

Les bouteilles en PET triées sont d’abord débarrassées de leurs étiquettes et de certaines impuretés. Ensuite, elles sont broyées mécaniquement pour obtenir des paillettes de PET. Celles-ci sont ensuite lavées chimiquement puis plongées dans l'eau. Les bouchons sont composés d’un autre plastique (PE) qui flotte sur l’eau. Ils peuvent ainsi être séparés des paillettes qui coulent au fond du bassin. Les paillettes nettoyées et séchées sont encore contrôlées pour enlever les toutes dernières substances étrangères. A ce moment-là elles sont presque pures à 100 % et sont fondues pour en faire des granulats qui, après d'ultimes traitements, répondent aux exigences sévères auxquelles sont soumis les emballages de denrées alimentaires.

Retour dans les rayons

L’étape suivante consiste à mouler des préformes pour les bouteilles à partir des granulats. Celles-ci présentent déjà le filetage sur lequel sera vissé le bouchon par la suite. Les préformes varient beaucoup en fonction du type de bouteille qui doit être fabriqué. 25 grammes de PET environ sont nécessaires à la fabrication d’une bouteille de 5 décilitres, 41 grammes à celle d’une bouteille d’1,5 litre. Ces préformes compactes sont ensuite livrées aux fabricants de boissons. Là, elles sont une nouvelle fois chauffées et soufflées à la forme souhaitée. On vérifie ensuite si chaque bouteille est étanche et suffisamment propre. Celle-ci est remplie automatiquement, son bouchon vissé et une étiquette collée avant la nouvelle commercialisation. Et le cycle recommence.

Envie d'en savoir plus sur la fabrication des bouteilles en PET ? Tu peux lire cet article.

Texte: SATW et Rédaction SimplyScience.ch
Sources: Technoscope 2/12: Emballages; PET-Recycling Schweiz

Évaluation moyenne:
  •  
(0 Évaluations)

Qu'en dis-tu?

Cet article n'a pas encore reçu de commentaires.