Fini les vêtements qui sentent mauvais

L’argent tue les bactéries. Un jeune entrepreneur zurichois utilise cette propriété pour éliminer l’odeur de transpiration qui imprègne les vêtements. Il a par ailleurs récemment développé un non-tissé utilisé pour protéger les littoraux lors de catastrophes pétrolières.

Un chercheur contrôle un tissu traité sous le microscope
Un chercheur contrôle un tissu traité sous le microscope. (Image: HeiQ Materials)

Tout a commencé par une excursion en montagne: en 2004, Carlo Centonze et Murray Height ont parcouru pendant cinq jours les montagnes grisonnes en compagnie de six amis. Pour éviter de transporter trop d’affaires, ils n’avaient emporté que peu de vêtements de rechange. «Nous avons fini par sentir vraiment mauvais», se rappelle Centonze, actuel CEO de «HeiQ Materials». Tandis qu’ils marchaient, Centonze et Height, un scientifique des matériaux, ont commencé à réfléchir à un nouveau concept: et s’ils utilisaient l’argent pour tuer les bactéries présentes dans les vêtements et éliminer ainsi les odeurs désagréables de transpiration? Finalement, l’argent est connu depuis des siècles pour son effet antibactérien (voir encadré).

L‘Argent pour combattre les bactéries

L‘effet antimicrobien de l‘argent est connu depuis environ 3000 ans. Les Romains jetaient des pièces d‘argent dans leur eau potable pour préserver sa fraîcheur. Vers la fin du 19e siècle, les médecins utilisaient l‘argent pour le traitement des brûlures et comme désinfectant. Les gouttes ophtalmiques destinées à prévenir les infections chez les nouveau-nés sont également à base de nitrate d‘argent. Ce n‘est pas le métal précieux en lui-même qui est antimicrobien, mais ses ions. Les ions d‘argent chargés positivement détruisent en effet les enzymes qui transportent les substances nutritives dans la cellule, et empêchent la division et la multiplication cellulaires. Aujourd‘hui, des composants médicaux sont même enduits d‘argent microstructuré et nanostructuré de manière à ce qu‘aucun germe ne puisse survivre dans les plaies ouvertes lors d‘opérations.

Caractéristiques de l'argent

  • Symbole: Ag
  • Numéro atomique: 47
  • Masse volumique 10.5 g/cm3
  • Tempérture de fusion 961,8 °C

L'argent est un métal blanc, brillant et précieux. Il est environ 20 fois plus abondant que l'or sur Terre. Les principaux pays producteurs sont le Pérou, le Mexique et la Chine. L'argent a la conductivité électrique la plus élevée de tous les éléments et la conductivité thermique la plus élevée de tous les métaux. Pour tout savoir sur l'argent, rendez-vous sur cet article.

Une protection pour toute la durée de vie

Après leur randonnée, les deux amis se sont retrouvés au laboratoire pour y développer une solution à base d’argent qui permet de traiter le fil directement lors du filage ou, plus tard, sous forme transformée.Bien sûr, Centonze et Height n’ont pas été les premiers à utiliser l’argent pour éliminer les bactéries dans les vêtements, mais leur méthode présentait un avantage de taille: alors que les particules d’argent utilisées traditionnellement disparaissent après 20 lavages, leur protection, qui contient comparativement moins d’argent, résiste à plus de 100 lavages. «Cela correspond à la durée de vie complète d’un vêtement de haute qualité», explique Centonze. L’entreprise a développé un procédé de revêtement spécial pour garantir une protection durable. Ainsi, chaque filament de fil est enduit d’une solution à base d’argent. Un seul fil peut être composé de cent filaments.

Les microparticules d'argent protègent le textile.

Les microparticules à la surface protègent le textile contre l‘eau, l‘huile et les taches. (Image: HeiQ Materials)

Aujourd’hui, dans le laboratoire de l’entreprise, six chercheurs développent en permanence de nouveaux produits chimiques utilisés pour la transformation de textiles. Nous pensons ici au traitement des textiles microstructurés et imperméables. D’après Centonze, celui-ci offre une protection efficace contre l’eau qui permet à la partie intérieure d’une veste de rester sèche même après plusieurs heures sous la pluie. Il y a quelques semaines, l’équipe a en outre présenté un nouveau polymère «hydrofonctionnel». Celui-ci absorbe l’humidité provenant de la transpiration du corps sans que le textile ne soit mouillé. L’eau stockée agit comme un isolant par temps froid. Par temps chaud, elle s’évapore et rafraîchit ainsi le corps.

Un tissu pour protéger les côtes de la marée noire

Les traitements textiles artificiels ne sont pas seulement utilisés pour lutter contre les odeurs corporelles et l’humidité, mais aussi pour protéger les littoraux. A la suite de la catastrophe pétrolière du Golfe du Mexique où se sont déversées en avril 2010 des centaines de milliers de tonnes de pétrole, Centonze et son équipe ont développé, en collaboration avec deux sociétés partenaires, un non-tissé hydrophobe au traitement spécial. Celui-ci laisse passer l’eau et stocke le pétrole dans sa structure. En fait, le pétrole se gélifie au contact du non-tissé. Selon Centonze, la matière absorbe six fois son poids en pétrole. Le non-tissé a été utilisé pour la première fois avec succès au large des côtes du Golfe du Mexique en guise de protection contre les eaux de mer polluées. Une fois les coupes de tissu remplies de pétrole, celles-ci étaient brûlées dans une usine de ciment voisine. Le pétrole absorbé a ainsi pu alimenter l’industrie en énergie. L’exemple montre que les textiles fonctionnels peuvent faire bien plus que tenir notre corps au chaud et au sec. Dans le meilleur des cas, ils permettent même de maîtriser une catastrophe pétrolière.

 

Texte: SATW / Samuel Schläfli
Source: Technoscope 2/11: Textiles fonctionnels
Technoscope est la revue technique de la SATW destinée aux jeunes.

Évaluation moyenne:
  •  
(0 Évaluations)

Qu'en dis-tu?

Cet article n'a pas encore reçu de commentaires.