Incroyablement venimeux

Des escargots et des poulpes venimeux? Rien d’inhabituel en Australie. Mêmes les adorables ornithorynques ne sont pas aussi inoffensifs qu’ils en ont l’air.

Une espèce de pieuvre venimeuse
Les anneaux de la pieuvre à anneaux bleus sont très discrets en temps normal, mais prennent en cas de danger une intense coloration qui sert d’avertissement. (Image: James van den Broek/Shutterstock.com)
Une méduse-boîte très venimeuse

Les cubozoaires (une espèce de méduse) sont craints sur les plages australiennes. (Image: Daleen Loest/Shutterstock.com)

Il est bien connu que les méduses peuvent provoquer des brulures désagréables – mais le venin de certaines espèces est si puissant qu’il peut coûter la vie. Les cubozoaires, aussi appelés «guêpes de mer», possèdent des tentacules pouvant mesurer jusqu’à trois mètres, avec des nématocystes (capsules renfermant le venin et dotées de crochets) qui injectent du venin dans la victime en cas de contact. Ils fonctionnent selon le même principe que chez les méduses les plus communes, mais avec un venin plus puissant. Une sécrétion additionnelle colle les tentacules fortement à la peau et conduit à ce que toujours plus de nématocystes se vident dans la victime.

Tous les ans, environ 20-50 personnes meurent par contact avec un cubozoaire. Rien que le choc de la douleur insoutenable peut tuer. De plus, le venin a pour effet de paralyser tous les muscles, dont le cœur et les muscles respiratoires. On peut se protéger avec des combinaisons de plongée adaptées – ou alors en n’allant se baigner que dans les endroits prévus à cet effet et délimités par des filets anti-méduses.

Petite et étonnamment colorée: la pieuvre à anneaux bleus

Parmi les animaux les plus venimeux de la planète, on trouve aussi une espèce de pieuvre: la pieuvre à anneaux bleus. Son corps brun se pare d’anneaux bleus qui prennent une coloration intense en cas de menace et servent d’avertissement. Bien que la pieuvre ne mesure que quelques centimètres, sa morsure entraîne chez l’homme des paralysies, des nausées et des troubles de la parole. Mais malgré la paralysie, la victime empoisonnée reste totalement consciente.

Il n’existe aucun antidote contre le poison du système nerveux utilisé par la pieuvre à anneaux bleus, qu’elle utilise en temps normal pour chasser ses proies. C’est pourquoi il n’y a rien d’autre à faire après une morsure qu’attendre et ventiler artificiellement la victime jusqu’à ce que l’effet du venin s’estompe, après plusieurs heures voire un jour. Si l’assistance respiratoire est faite dans les règles de l’art, la plupart des victimes survit.

escargot marin venimeux

Un escargot de la famille des conidae (Image: Kerry Matz National Institute of General Medical Services/Wikimedia Commons)

Braves escargots

Certains escargots de mer sont aussi venimeux: les conidae sont présents en eau peu profonde, et sont prisés des plongeurs et collectionneurs du fait de leur coquille colorée. Ils tuent leurs proies à l’aide de leurs aiguilles empoisonnées, dont ils se servent aussi comme moyen de défense lorsque des mains humaines peu prudentes veulent les toucher. Le venin des conidae provoque des paralysies et peut même mener à la mort par paralysie respiratoire.

Un mammifère au dard empoisonné

Les ornithorynques sortent de l’ordinaire, et ce pour plusieurs raisons: ils ont un énorme bec, et ils sont, avec le hérisson à long nez, les seuls mammifères qui pondent des œufs.

mammifère muni d'un dard venimeux

On ne le rencontre pas souvent en liberté: un ornithorynque (Image: worldswildlifewonder/Shutterstock.com)

La présence d’un dard empoisonné sur les pattes arrière des mâles est aussi unique chez les mammifères. Il n’est pas seulement destiné à la chasse ou à la défense contre ses ennemis naturels, mais est aussi utilisé en cas de combats avec d’autres mâles rivaux. C’est pourquoi il est peu probable qu’un humain rencontre le dard de l’ornithorynque – et heureusement, car le venin provoquerait des gonflements douloureux qui peuvent durer plusieurs mois.

Évaluation moyenne:
  •  
(0 Évaluations)

Qu'en dis-tu?

Cet article n'a pas encore reçu de commentaires.