Globine et Poïétine sur la piste de la moelle rouge (9)

Lili a bientôt 10 ans et souffre d'anémie. Le médecin lui prescrit un médicament appelé Poïétine. Cette substance stimule la moelle osseuse à produire de nouveaux globules rouges. Mais à cause de l'impatience de Lili, Poïétine se retrouve sur le mauvais chemin. Poïétine doit entreprendre un nouveau voyage avec Globine pour arriver à son but.

Premier épisode

Episode Précédent

Episode 9: Le cerveau et les yeux

Globine, Poïétine et Orexine

«Globine et Poïétine sur la piste de la moelle rouge», conte scientifique. (Texte et illustrations: Vivienne Baillie Gerritsen et Sylvie Déthiollaz, Swiss-Prot Group, Swiss Institute of Bioinformatics

«Qu’est-ce que c’est tranquille par ici, remarque Poïétine. Où sommes-nous?»
«Nous arrivons à proximité de l’hypothalamus…» chuchote Globine.
«L’hippo quoi ?»
«L’hypothalamus. C’est une partie du cerveau de Lili.»
«Pourquoi c’est tellement silencieux ici?»
«Elle doit être en train de dormir. L’hypothalamus est une partie très importante du cerveau.»
«Pas étonnant avec un nom comme ça…»
«C’est la partie du cerveau qui lui dit quand elle est fatiguée, ou quand elle a faim. Il peut même lui dire quand elle est heureuse ou triste.»
«Eh ben, pour un truc si important ça paie pas de mine, remarque Poïétine. On dirait un chou-fleur!»
«Tiens! Voilà justement Orexine! C’est une des protéines qui s’occupent du sommeil et de l’appétit de Lili. Oooho, Orexine!» Globine fait de grands signes pour attirer son attention.

Orexine

Une minuscule protéine coiffée d’un bonnet de nuit se relève en bâillant: «Ouais? C’est à quel sujet? répond-elle, à moitié endormie.»
«C’est moi Globine. T’as pas autre chose à faire que de dormir? Ça fait mauvaise impression devant les visiteurs.»
«Les visiteurs, quels visiteurs? Et puis d’abord, c’est pas ma faute. J’attends des renforts. Il se passe plus grand-chose par ici. En attendant, j’ai pensé faire un petit soooooooooooooooomme…» bâille-t-elle. Son bonnet de nuit glisse devant ses yeux et elle éternue bruyamment.
«Santé!» offre Poïétine sur un ton enjoué.
«Mmm…» Orexine ignore Poïétine qui pousse Globine pour attirer son attention. Globine se tourne pour la gronder lorsqu’Orexine demande: «Est-ce que quelqu’un sait pourquoi Lili tourne au ralenti?»
«Elle est anémique…» répond Globine le dos tourné vers Orexine et en lançant un regard noir à Poïétine.
«Ça veut dire que son corps est fatigué! C’est pour ça qu’elle dort tellement!» intervient Poïétine par-dessus les épaules de Globine.
Globine se tourne à nouveau vers Orexine: «Ceci, annonce-t-elle, est Poïétine…» Puis elle fait un pas de côté pour révéler Poïétine. Orexine jette un regard nonchalant par-dessus l’épaule de Globine « …et elle cherche la moelle osseuse qui produit les globules rouges.»
Poïétine hoche la tête vigoureusement: «Oui. Et vous qui vous vantez de toujours tout savoir dans le cerveau, vous n’auriez pas une idée de l’endroit où on pourrait trouver ça?»
Globine pince Poïétine: «Ce qu’elle voulait vraiment dire est qu’elle pensait que tu pourrais nous aider à trouver la moelle osseuse puisque tu sais beaucoup de choses sur beaucoup de choses…»
«Pfff, bien sûr que je le sais», répond Orexine d’un ton hautain. «Pour qui me prends-tu?» Puis elle laisse échapper un large bâillement, ajuste son bonnet et regarde les deux protéines droit dans les yeux avec un air malicieux. «Mais je vous le dirai seulement si vous me laissez vous montrer quelque chose.»
«Oooooooooooooooooh noooooooooooooooooooon! Nous n’avons pas le temps, vraiment, répondent de concert Globine et Poïétine. Il faut nous le dire tout de suite.»
«Non, répond catégoriquement Orexine en croisant les bras et en secouant énergiquement la tête les sachant à sa merci. C’est à prendre ou à laisser.» Et elle se réinstalle à l’horizontal, en tirant son bonnet de nuit plus bas.
Globine et Poïétine sont furieuses.
«Non, mais j’en reviens pas! tempête Poïétine. C’est quoi cette protéine? Je vais lui flanquer une baffe moi si elle continue!»
Globine, aussi hors d’elle, fait les cent pas en se tenant la tête et en murmurant: «C’est pas possible, elle m’aura tout fait. Quelle honte! Ça doit être sa fonction qui lui monte à la tête. Elle a besoin de contrôler tout le monde… Bon d’accord, tu as gagné!» finit-elle par lancer à l’attention d’Orexine. «Montre-nous ce que tu veux et ensuite promets-nous de nous diriger dans la bonne direction.»
Satisfaite, Orexine saute sur ses pieds et son visage s’illumine d’un large sourire. «Vous verrez, vous ne le regretterez pas! C’est magique ce que je vais vous montrer là! leur dit-elle tout excitée. Et c’est pas très loin.»

Les trois protéines s’engagent dans les méandres du cerveau. «Faites attention à ne pas vous faire électrocuter, il y a de l’électricité qui passe par ici.» Orexine les amène à l’entrée d’un tunnel étroit au bout duquel on aperçoit une lumière. «Voici le nerf optique, en le suivant nous pourrons atteindre l’œil. Allons-y, je vais vous montrer quelque chose d’étonnant.»

Une fois dans l’œil, Globine et Poïétine ont le souffle coupé. «Ouahou! C’est géant cet endroit!» Elles se trouvent dans une cavité énorme, toute ronde.

«Venez voir par là! crie Orexine, excitée. Je voudrais vous présenter quelqu’un!» Orexine les amène tout près d’une sorte d’écran rond qui change constamment de taille. Devenant tantôt grand, tantôt petit. On se croirait dans une étrange salle de cinéma.

Dans l'oeil

«Coooooool….» Poïétine n’en revient pas. «On peut voir un film?»
«Je vous souhaite la bienvenue», dit une voix douce et aérienne qui semble sortir de l’écran.
«Mais qui parle?» s’enquiert Poïétine tout étonnée.
«Cristalline.»
«Cristaqui?»
«Cristalline…»
Globine et Poïétine se regardent éberluées, n’y comprenant rien. Elles s’avancent vers l’écran pour voir s’il y a quelque chose derrière.
«C’est peut-être un fantôme», dit Globine peu rassurée.
«Arrête Globine, tu me fiches la trouille!» répond Poïétine qui commence à trembler comme une feuille.
«Mais non, je ne suis pas un fantôme. Je suis transparente. C’est tout.»
«Transparente? C’est tout? chuchote Poïétine à Globine. Au secours! Je m’en vais!» Orexine les regarde, amusée.
«C’est moi qui forme l’écran qui est devant vous», poursuit la voix.
«Comment peut-elle être l’écran?» interroge Poïétine en se tournant vers Globine.
«Tais-toi et écoute-la, veux-tu Poïétine?» dit Globine.
«Ce n’est pas un écran de cinéma que vous voyez mais ce qu’on appelle le cristallin. C’est une partie de l’œil de Lili. C’est une sorte de vitre.»
«D’habitude on peut voir à travers une vitre…» grommelle Poïétine.
«Ce que vous voyez derrière, c’est le monde extérieur, c’est ce que regarde Lili en ce moment.»
Globine et Poïétine s’avancent encore pour mieux voir: «Ouaah!»
«Et selon la courbure que prend le cristallin, Lili peut voir net tout près ou bien très loin.»
«Comme la lentille d’un appareil photo», remarque Poïétine.
«Et comment tu sais ça, toi?»
«Je l’ai lu.»
«Où?»
«Dans un livre.»
«Tu sais lire?»
«Vous ne vous arrêtez donc jamais vous deux?» demande Cristalline.
«C’est vraiment incroyable!» s’émerveille Poïétine ignorant Cristalline. «Regardez! On est dans la chambre de Lili! Et regardez là! C’est sa commode avec le grand miroir! Et là! Sa penderie! Et la fenêtre! Avec le lilas blanc tout en fleurs. C’est pas beau?»
«Je vous l’avais bien dit», ajoute Orexine qui n’est pas peu fière.
«Ouf… Je me sens pas très bien à nouveau…» lâche Poïétine en s’asseyant par terre.
«C’est normal, observe Cristalline. Il faut s’habituer.»

Alors qu’elles sont toutes les trois en train d’admirer la vue, un énorme monstre poilu, pourvu de grandes oreilles et de grandes dents, surgit brusquement, semblant prêt à bondir sur elles!! «Au secours! Sauvez-vous!» crient-elles en cœur. Globine et Orexine reculent de quelques pas et tombent sur Poïétine qui se débat:
«Levez-vous! hurle Poïétine.»

 


Texte et illustrations: Vivienne Baillie Gerritsen et Sylvie Déthiollaz (Swiss-Prot Group, Swiss Institute of Bioinformatics)
Titre original: «Globine et Poïétine sur la piste de la moelle rouge»
La version allemande en ligne a été retravaillée par Redaktion SimplyScience.ch

© 2003 Vivienne Baillie Gerritsen, Sylvie Déthiollaz, Swiss-Prot Group, Swiss Institute of Bioinformatics
ISBN 2-9700405-2-2

L'histoire est disponible en français et anglais chez Lulu.com.

Évaluation moyenne:
  •  
(1 Évaluation)

Qu'en dis-tu?

Avatar

ollor77 a écrit:

Très sympa cette histoire