Chat sauvage ou chat domestique?

Tu as peut-être un chat domestique à la maison, mais as-tu déjà vu un chat sauvage? Très difficile de le rencontrer, car il est timide et se cache dans de grandes forêts.

Comment reconnaître un chat sauvage d'un chat domestique

Alors que le chat domestique flâne dans les jardins, le chat sauvage préfère les forêts, où il se cache de l'homme. (Collage, images originales: GrandCelinien/Wikimedia commons, Licence CC et Michael Gäbler/Wikimedia commons, Licence CC)

 

Le forestier

Bande noire, large queue, gros manchon noir, flancs gris peu tigrés

Un chat sauvage. (Image modifiée: Luc Viatour/Wikimedia Commons, Licence CC)

Un bon pelage qui garde au chaud

Avec le lynx, le chat sauvage, appelé aussi chat forestier, est le seul félin sauvage qui vit dans nos régions. Il a une fourrure épaisse et chaude, adaptée au froid, mais il n’aime pas beaucoup la neige... Difficile de marcher dans la poudreuse avec des pattes fines et courtes! C’est pour ça qu’il préfère les forêts de plaine et de moyenne montagne.

Un grand timide

Le chat sauvage est presque impossible à voir car il fuit l’homme. Pour se toiletter, s’étirer ou dormir, il se cache dans les troncs creux, les terriers de blaireau ou de renard, les trous dans la roche… Il sort parfois dans les prairies pour chasser des campagnols. Quand l’herbe est courte, c’est le meilleur moment pour espérer le voir.

Carte d'identité

Taille: 45 à 75 cm, plus la queue de 21 à 38 cm
Poids: en moyenne 3,5 kg pour les femelles, 5 kg pour les mâles
Nourriture: rongeurs en quantité et lapins
Habitat: grandes forêts entrecoupées de prairies et reliées par des couloirs de haies. Nord-est de la France, Pyrénées, ouest de la Suisse.

En danger

Le chat sauvage a longtemps été chassé. Aujourd’hui, on sait que c’est un véritable allié de l’agriculteur: il débarrasse les champs de 7000 rongeurs par an! Il est protégé, mais d’autres menaces pèsent sur lui: destruction de son habitat, collision avec des voitures…

 

Celui qui aime le confort

Corps moins massif, pelage de couleurs variées, queue fine

Un chat domestique. (Image modifiée: Jens Nietschmann/Wikimedia Commons, Licence CC)

Un petit frileux

On pense que les ancêtres du chat domestique vivaient en Afrique du Nord. Ils ont été domestiqués par les Égyptiens il y a 5 000 ans. Les marchands grecs et romains les ont amenés en Europe il y a 2 500 ans. Voilà pourquoi ces minous supportent si bien le chaud et font la sieste près d’un radiateur ou sous la chaleur des moteurs de voiture…

Encore un poil sauvage?

Le chat domestique a gardé son instinct de chasseur. Il cherche à attraper tout ce qui bouge! Il est aussi très prudent et se réfugie au sommet des étagères ou s’aplatit au sol comme une crêpe à la moindre alerte, comme s’il se croyait invisible… Et il tient à son indépendance, obéir n’est pas sa tasse de thé!

Sauvage ou pas sauvage?

Parfois, des chats domestiques plus ou moins abandonnés apprennent à se débrouiller tout seuls dans la nature. On les appelle «chats harets» ou «chats errants»... Mais ce ne seront jamais de vrais chats sauvages.

Carte d'identité

Taille: 46 à 51 cm, plus la queue de 25 à 38 cm
Poids: en moyenne de 2,5 à 4,5 kg
Nourriture: rongeurs, insectes, oiseaux, reptiles, croquettes, restes de repas…
Habitat: à proximité de l’homme (appartements, rues, fermes…)

 

Texte: article paru dans La Salamandre Junior, n°102, octobre-novembre 2015

Évaluation moyenne:
  •  
(0 Évaluations)

Qu'en dis-tu?

Cet article n'a pas encore reçu de commentaires.