Des plantes épatantes qui revivent et ne meurent jamais

Après trois mois sans boire ni manger, il ne me faut que trois heures pour revenir à la vie. Qui suis-je?

Fausse rose de Jéricho se déployant après avoir reçu de l'eau

La fausse rose de Jéricho (Selaginella lepidophylla) de son état sec (en haut à gauche) à un bel épanouissement (en bas à droite) en ... 3 heures seulement! A ne pas confondre avec la véritable rose de Jéricho (Anastatica hierochuntica) qui protège ses graines des animaux granivores en se recroquevillant en cas de sécheresse. (Image: Umberto Salvagnin/ Wikimedia commons)

La vie sans eau, c'est chaud

Dans les milieux arides et les zones désertiques, de nombreuses formes de vies ont su s'adapter à la rareté de l'eau. Parmi les quatre éléments fondamentaux qui existent sur terre, l'eau est celui qui est indispensable à la vie. Ceci est dû au fait que les premiers organismes vivants, constitués d'une seule cellule, sont apparus dans les océans. Une cellule, animale ou végétale, est ainsi composée de 65 à 99% d'eau! Certaines plantes ont développé une faculté de reviviscence, c'est-à-dire de reprendre vie au contact de l'eau après une longue période de sécheresse. Des mécanismes de résistance leur permettent de survivre à une absence d'eau durant plusieurs années.

Vers l'infini et au-delà!

La fausse rose de Jéricho (Selaginella lepidophylla, ci-dessus) est un exemple emblématique de ce phénomène. Quand une période aride démarre, cette plante forme une sorte de boule brune recroquevillée facilement déracinée. Elle est alors très légère et peut se faire déplacer par le vent sur de longues distances jusqu'à atteindre un habitat plus favorable, plus humide. Une fois les pieds dans l'eau, la plante se réactive à une vitesse impressionnante: en quelques heures la voilà parée de couleurs vives. Une vraie belle au bois dormant!

Comment fait-elle pour ne pas mourir de soif?

Plante et désert

Des plantes y vivent, même si c'est un désert! (Image: Mmelouk/Wikimedia commons)

Lorsque qu'un organisme est en manque d'eau, la pression du liquide à l'extérieur de la cellule diminue. Ceci a pour conséquence d'attirer vers l'extérieur une partie de l'eau contenue dans les cellules. Toutefois lorsque la différence de pression est trop importante (suite à un important manque d'eau chez l'organisme), la membrane cellulaire se rompt et la cellule se vide, morte et irrécupérable. C'est ce phénomène qui conduit en premier lieu à la mort des plantes en absence d'eau. Pour y remédier, les plantes reviviscentes ont réussi un tour de force: elles ont renforcé leur paroi cellulaire pour éviter la rupture fatale lors d'une sécheresse!

Manque d’eau = risque d'indigestion

Les plantes possèdent la fabuleuse faculté d'utiliser l'énergie lumineuse pour combiner le dioxyde de carbone (CO2) et l'eau (H2O) et en faire des sucres. Ce phénomène s'appelle la photosynthèse. Toutefois les végétaux n'ont pas la capacité de choisir quand ils veulent utiliser l'énergie lumineuse: dès qu'il fait jour, cette énergie est accumulée dans les feuilles, même si la plante n'a pas assez d'eau pour faire la réaction chimique avec le CO2. Ce stock devient dangereux lorsque la plante manque d'eau car, ne pouvant l'évacuer, il réagit avec l'oxygène de l'air pour former une quantité mortelle de radicaux libres.

Des radicaux quoi?

Radicaux libres. Leur création est due à l'oxygène: très réactif, l'oxygène interagit en permanence avec le vivant. Au fil des nombreuses réactions, il produit une petite quantité de «déchets» appelés radicaux libres et qui sont mauvais pour l'organisme. En général, une plante saine neutralise la majorité de ces radicaux libres. Mais quand elle manque d'eau, ses fonctions tournent au ralenti et les radicaux libres s'accumulent, ce qui peut conduire à sa mort. Pour éviter cela, les plantes reviviscentes se recroquevillent et s'assombrissent lorsque l'eau se fait rare. Le but de ce changement est d'éviter l'accumulation d'énergie lumineuse. Sans surplus d'énergie, l'oxygène ne réagit plus, il n'y a plus de radicaux libres et la plante reste en vie même si c'est au ralenti. Serait-ce le secret de la vie éternelle?

A se plier et se déployer, la fausse rose de Jéricho offre un spectacle grandiose dont tu peux profiter chez toi car elle se trouve facilement dans le commerce. Sa résistance à l'absence d'eau en fait une plante facile à maintenir puisqu'on peut l'oublier durant plusieurs semaines. Cette stratégie lui a permis de survivre dans les déserts, en particulier dans celui de Chihuahua, au Mexique, dont elle est originaire. Une pionnière dans le domaine de la résurrection!

Évaluation moyenne:
  •  
(0 Évaluations)

Qu'en dis-tu?

Cet article n'a pas encore reçu de commentaires.