Sans couteau ni fourchette

Les animaux ne possèdent ni couteau ni fourchette pour se nourrir. Mais ils ont trouvé d'autres solutions, comme des organes spécifiques, pour mener cette nourriture jusqu'à leur estomac.
Langue râpeuse
Radula d'un escargot
Les escargots et les autres mollusques possèdent une langue couverte de nombreuses petites dents pointues. Cette langue râpeuse, appelée radula, leur sert à réduire les végétaux dont ils se nourrissent en petits morceaux. Si tu observes un escargot en train de manger, tu peux même entendre le bruit de cette langue en action. (Image: CanStockPhoto, RME-OT/Wikimedia Commons, Licence CC)
Ventouse
Sangsue
Les animaux faisant partie des Trématodes ont développé une bouche particulière qui ressemble à une ventouse. Les sangsues par exemple peuvent ainsi se fixer à leur proie et se nourrir en même temps de son sang. (Image: jmcqueen/CanStockPhoto)
Dévagination de l'estomac
Etoile de mer avec une moule
Certaines étoiles de mer ont mis au point une technique tout à fait spéciale pour arriver à manger des moules. Elles n'ont pas un clapet extra-fort leur permettant de broyer la coquille des moules. Au lieu de ça, elles utilisent leurs «bras» à ventouses et tirent sur la coquille jusqu'à ce qu'elle s'ouvre un peu. A ce moment, l'étoile de mer sort son estomac et le plonge dans la moule. L'estomac sécrète des enzymes de digestion qui liquéfient le corps mou de la moule. L'estomac retourne à sa place et finit tranquillement de digérer son repas. Si la moule est petite, l'étoile de mer peut aussi l'avaler en entier, et recracher la coquille plus tard. (Image: Wikimedia Commons, Licence CC)
Fanons
Rorqual de Bryde
De nombreux êtres vivants marins se nourrissent en filtrant de petites particules de nourriture qui se trouvent dans l'eau. Bien qu'elles soient très grandes, certaines baleines utilisent elles aussi cette méthode d'alimentation. Elles ouvrent grand leur bouche pour la remplir d'eau et utilisent leurs fanons comme filtre: l'eau ressort de la bouche mais la nourriture reste prisonnière des fanons. (Image: Reeed/CanStockPhoto)
Branchiospines
Raie manta
Les poissons peuvent respirer sous l'eau grâce à leurs branchies. Certains animaux possèdent des branchies avec des sortes de peignes couverts de crochets appelés branchiospines. L'oxygène de l'eau est capté par les branchies et les petites particules de nourriture s'accrochent aux branchiospines. La raie manta est un exemple de poisson qui se nourrit de cette façon en fitrant l'eau de mer. (Image: havenseen/CanStockPhoto)
Trompe piqueuse-suceuse
Moustique
Les pièces buccales du moustique accomplissent deux tâches différentes: elles doivent d'une part percer la peau de leur victime et de l'autre pouvoir aspirer la nourriture liquide – le sang. On appelle ces pièces buccales trompe ou rostre; elles sont ainsi faites qu'elles peuvent transpercer la peau. A l'intérieur de la trompe, il y a deux canaux: de la salive est injectée dans la plaie par le premier et le second sert à aspirer le sang. (Image: smuay/CanStockPhoto)
Trompe suceuse
Trompe suceuse d'un papillon
Les papillons, qui se nourrissent de nectar liquide, ont développé une trompe suceuse spécialisée. La maxille inférieure est partagée en deux demi-tubes, qui mis ensemble forment un canal permettant d'aspirer la nourriture. Pour voler, les papillons peuvent enrouler leur trompe. De cette façon, elle ne les gêne pas. (Images: Richard Bartz/Wikimedia Commons, Licence CC, Wikimedia Commons)
Langue suceuse
Colibri
Certains oiseaux se nourrissent également de nectar et ont développé pour cela un bec et une langue particuliers. Les colibris n'utilisent pas leur interminable bec pour aspirer le nectar comme au travers d'un tube, mais pour protéger leur langue qui est spécialement longue. L'extrémité de cette langue est divisée en deux parties comme une fourchette et est utilisée pour amener le nectar dans la bouche. Extensible, la langue peut devenir bien plus longue que le bec, ce qui lui permet d'atteindre le nectar dans les fleurs. (Images: stevebyland/CanStockPhoto, stevebyland/CanStockPhoto)
Bec filtreur
Flamants roses
Les flamants roses ont développé un bec particulier pour pouvoir chercher leur nourriture dans la vase. Il fonctionne de la manière suivante: le bec est rempli d'eau ou de vase puis fermé rapidement, ce qui a pour conséquence de presser l'eau en trop vers l'extérieur. On trouve des lamelles sur les côtés du bec, qui retiennent les particules de nourriture quand le bec se ferme. (Images: kavram/CanStockPhoto, MatthiasKabel/Wikimedia Commons, Licence CC)