Couleurs de l'eau

Lagon bleu, Islande
Le «lagon bleu» est une station thermale en Islande. L’eau chaude vient d’une profondeur de plusieurs centaines de mètres. Elle contient tellement d’acide silicique que celui-ci forme de longues chaînes et donne une masse boueuse blanche. De plus, les molécules d’acide silicique reflètent principalement les rayons bleus de la lumière du soleil, c’est pourquoi l’eau possède cette couleur laiteuse entre le bleu et le blanc. (Image: apa/Shutterstock.com)
Kelimutu, Flores (Indonésie)
Le volcan Kelimutu sur l’île indonésienne de Florès possède trois fascinants lacs au fond de trois cratères. Les lacs changent périodiquement de couleur, passant du noir au vert au rouge-brun et au turquoise. La raison de ce jeu de couleur réside dans la combinaison des minéraux et de la teneur en oxygène de l’eau des lacs. L’oxygène oxyde plus ou moins les minéraux suivant sa quantité et donne aux lacs des couleurs différentes, qui varient avec le temps. (Image: Pius Lee/Shutterstock.com)
Lac d’asphalte, Trinité
Le lac noir de l’île de Trinité (Trinidad) dans les Caraïbes est le plus grand lac d’asphalte naturel du monde. Un bitume chaud et liquide (une poix naturelle qui peut se créer naturellement ou alors industriellement à partir de pétrole) s’échappe des profondeurs. Ce dernier se mélange avec des minéraux et de l’eau et devient de l’asphalte naturel. (Image: Martina Jackson/Wikimedia Commons, licence CC)
Champagne pool, Rotorua (Nouvelle-Zélande)
Ce fascinant lac multicolore se trouve dans la région thermale „Wai-O-Tapu“ en Nouvelle-Zélande. L’eau chaude contient de grosses quantités de deux composés de souffre (orpiment et stibnite) qui précipitent et créent la lisière orange du lac. De plus, des bulles gazeuses éclatent continuellement à la surface de l’eau comme dans un verre de champagne, c’est pourquoi ce lac a été nommé «champagne pool». (Image: Pichugin Dmitry/Shutterstock.com)
Kutscherla, Sibérie
La Kutscherla est une rivière sibérienne s’écoulant du glacier du même nom dans les montagnes de l’Altaï. L’eau d’un blanc laiteux provient d’un mélange avec le «lait glaciaire». C’est le nom que l’on donne parfois à l’eau qui coule d’un glacier car elle contient une fine poudre de roche. Cette farine de roche se répand dans l’eau de la rivière et lui donne cette couleur blanche et trouble. (Image: Stefan Kühn/Wikimedia Commons, licence CC)
Efflorescence algale proche de la côte de San Diego
Différentes espèces d’algues se trouvent dans l’eau. Sous certaines circonstances, elles poussent énormément et s’accumulent à la surface - on parle alors d’une «efflorescence algale». Selon l’espèce d’algue, l’eau va se colorer différemment. Sur cette image, tu peux voir une efflorescence algale rouge, qui provient probablement d’une espèce de dinoflagellé. On nomme aussi ce phénomène «marée rouge». Bien que l’eau rouge soit belle à regarder, mieux vaut ne pas s’y baigner car beaucoup d’espèces d’algues relâchent dans l’eau des substances toxiques. (Image: Alejandro Diaz/Wikimedia Commons)
Marre riche en végétaux
L’eau dans une source ou une petite marre est souvent verte et gluante. Comme tu le sais sûrement, cette couleur vient des plantes aquatiques et des algues. Selon la saison et les nutriments, ces occupants verts peuvent fortement se multiplier, principalement quand il y a peu de «prédateurs» (herbivores) dans l’eau. Les sources ou marres se transforment alors en un paysage végétal plein de vie. (Image: Chin Kit Sen/Shutterstock.com)
Maly Semjatschik, Russie
Ce lac vert-émeraude est bien caché dans le cratère du volcan Maly Semjatschik. L’eau est agréablement chaude, mais n’est absolument pas faite pour se baigner – ce lac multicolore est acide. Les vapeurs de soufre qui émanent du gouffre du volcan se mélangent avec l’eau du cratère et réagissent pour former des acides, si bien que le lac est composé en grande partie d’acide sulfurique et d’acide chlorhydrique. Ces acides et les minéraux de roches dissous donnent au lac sa couleur. (Image: Svickova/Wikimedia Commons)
Grand Prismatic Spring, Parc national de Yellowstone (Etats-Unis)
L’image montre le «Grand Prismatic Spring», la plus grande source thermale des USA. Les couleurs fascinantes viennent des microorganismes qui peuplent les bords de la source. Chaque sorte de bactérie possède des pigments de couleurs différents et suivant la température de l’eau on trouve des bactéries jaunes, rouges, orange, vertes ou brunes. Au milieu du lac, plus aucune bactérie ne vit, l’eau y est claire et, en raison de sa profondeur, d’un bleu éclatant. (Image: EastVillage Images/Shutterstock.com)
Chromatic Spring, Parc national de Yellowstone (Etats-Unis)
Cette magnifique source chaude se trouve dans le parc national de Yellowstone. C’est au milieu du lac que la température de l’eau est la plus haute et elle diminue sur les bords. La source est peuplée par beaucoup de bactéries et algues colorées qui, selon les espèces, apprécient différentes températures et qui sont alors à l’origine de ces cercles verts, jaunes et orange.(Image: EastVillage Images/Shutterstock.com)
Dallol, Ethiopie
Cette eau jaune et toxique émane d’une source chaude qui se situe au nord-ouest de l’Ethiopie, dans la région géothermique de Dallol. La nappe phréatique fait remonter différents minéraux qui se déposent ensuite à la surface de la terre. Les sels de soufre et de potassium donnent à l’eau et à ses dépôts cette couleur impressionnante. (Image: agrosse/Shutterstock.com)
Eau turquoise, Caraïbes
Du soleil, une plage de sable banc, une eau claire et turquoise... La Mer des Caraïbes possède cette jolie couleur grâce au sable corallien. Ce dernier reflète la lumière du soleil dans les eaux peu profondes et la renvoie. La lumière rouge des rayons du soleil est absorbée et nous voyons alors principalement les tons verts et bleus, ce qui fait alors paraître la mer d’une couleur turquoise. (Image: Martin Valigursky/Shutterstock.com)
Eau rouge au coucher du soleil
Quand la lumière du soleil atteint l’eau, une partie est réfléchie et une autre partie est réfractée. Dans l’eau, une partie des rayons est absorbée, diffractée ou dispersée par les molécules d’eau. Pendant le lever et le coucher du soleil, c’est la lumière rouge des rayons du soleil qui nous atteint principalement. Cette dernière arrive presque parallèlement à la surface de l’eau et est en grande partie réfléchie, ce qui explique pourquoi l’eau est perçue comme étant rouge. (Image: Stas Moroz/Shutterstock.com)
Lac bleu, Oberland bernois
Dans l’Oberland bernois se trouve un petit lac de montagne à l’eau claire et d’un bleu profond - le Lac bleu. Ses affluents et effluents sont souterrains, ce qui explique pourquoi la surface de l’eau reste toujours très lisse. La couleur bleue vient du fait que la partie rouge des rayons du soleil est très absorbée par l’eau claire et que les rayons bleus sont eux, quasiment totalement réfléchis. (Image: Adrian Michael/Wikimedia Commons, licence CC)
Mer jaune
La Mer jaune se trouve entre la côte chinoise et la péninsule nord-coréenne. Son nom vient du sable jaune déposé par les fleuves se jetant dans la mer et qui colore l’eau en jaune proche de la côte. (Image: NASA/Wikimedia Commons)